Commissaires du Yukon (1898 - 1918)

Dans la foulée de l’établissement du Yukon comme territoire distinct des Territoires du Nord-Ouest, le poste de commissaire du Yukon est créé et ce dernier  préside aux affaires du territoire.



George Norris Williams

George Norris Williams

15e administrateur, du 13 octobre 1916 au 1er avril 1918 (nommé à l’âge de 50 ans)

George Norris Williams naît le 28 septembre 1866 à Okaihua, en Nouvelle-Zélande. Mineur de profession, il siège pendant de nombreuses années au Conseil du Yukon. Il est en outre membre de l’Ordre des pionniers du Yukon et d’autres organismes d’assistance mutuelle à Dawson. Il est nommé administrateur pour remplacer le commissaire Black parti se battre en Europe durant la Première Guerre mondiale. En 1917, c’est à lui que revient la tâche d’accorder la sanction royale à la Workers Compensation Ordinance, qui visait à protéger les travailleurs. Il meurt le 9 juillet 1949 à Dawson, au Yukon.

 



George Black

George Black

14e commissaire, du 1er février 1912 au 1er avril 1918 (nommé à l’âge de 38 ans)

George Black naît le 10 avril 1873 à Woodstock, au Nouveau-Brunswick. Il arrive au Yukon durant la Ruée vers l’or et effectue trois mandats au sein du Conseil du Yukon. En tant que commissaire, il s’emploie à améliorer les transports et à les rendre plus rentables. Il s’efforce également de stimuler le secteur minier. À la fin de 1912, en compagnie de C.A. Thomas, le gérant de la Yukon Gold Company, il effectue le premier voyage en voiture de Dawson à Whitehorse. En 1913, il se voit confier par ordonnance la mairie de Dawson. Une première loi prescrivant une limite de vitesse sur les routes du territoire entre en vigueur en 1913. Durant la Première Guerre mondiale, il recrute 200 hommes pour former le Régiment du Yukon, dont il était le capitaine. Il est le dernier à habiter la résidence du commissaire à Dawson, qui ferme ses portes en 1916. En 1921, il est élu député du Yukon à la Chambre des communes pour un premier mandat, qui sera renouvelé jusqu’en 1935, puis de 1940 à 1949. Il meurt le 23 août 1965 à Vancouver, en Colombie-Britannique.



Arthur Wilson Arthur Wilson

 13e administrateur, du 1er juin 1911 au 1er février 1912 (nommé à l’âge de 43 ans)

Arthur Wilson naît le 10 février 1868 au Nouveau-Brunswick. C’est la perspective de faire fortune en exploitant une concession minière au ruisseau Ruby qui l’attire au Klondike. Au début des années 1900, on le retrouve, siégeant au Conseil du Yukon. Il est le premier Yukonnais de longue date à accéder au poste de commissaire. Son premier geste dans ces fonctions est de rendre obligatoire la vaccination contre la variole. Il meurt le 2 septembre 1948 à Pasadena, en Californie.



Alexander Henderson Alexander Henderson

 12e commissaire, du 17 juin 1907 au 1er juin 1911 (nommé à l’âge de 46 ans)

Alexander L. Henderson naît le 13 mars 1861 à Oshawa, en Ontario. Durant son mandat, il se consacre à la réforme des mœurs et à l’assainissement moral du territoire. En août 1907, le Conseil approuve sa loi sur les salles de danse, et la dernière en titre, la Floradora, doit fermer ses portes le 18 janvier 1908. Il fait appliquer la Loi sur le dimanche en mai 1908. Il préconise l’accès par chemin de fer à d’autres régions du Canada et a des plans pour améliorer le réseau routier de Dawson, y compris le chemin menant aux ruisseaux aurifères et aux chantiers miniers. Il met un frein aux réductions de la fonction publique territoriale. En 1908, la Loi sur le Yukon (anciennement la Loi sur le territoire du Yukon) est modifiée pour permettre à un administrateur d’agir au nom du commissaire en cas de maladie ou d’absence. Il préside le premier Conseil du Yukon entièrement composé de membres élus. Le commissaire ne siège plus au Conseil, mais a toujours le dernier mot sur les affaires du Yukon. En août 1909, Henderson et son épouse accueillent le gouverneur général Earl Grey lors de sa visite à Dawson. Pendant son mandat, l’exploitation des champs aurifères du Klondike devient une activité à forte concentration de capital. Alexander Henderson meurt le 13 décembre 1940 à Vancouver, en Colombie-Britannique.



John Lithgow

 John Thomas Lithgow

 11e commissaire (par intérim), du 31 décembre 1906 au 17 juin 1907 (nommé à l’âge de 50 ans)

John T. Lithgow naît le 25 janvier 1856 à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Il est nommé membre du Conseil du Yukon en 1904, poste qu’il occupe jusqu’en 1908. Les mineurs de Grand Forks, près de Dawson, signent une pétition demandant que M. Lithgow soit nommé gouverneur à vie. Il fait la tournée des mines situées sur la ceinture cuprifère de Whitehorse à deux reprises durant son mandat. En 1910, il est nommé délégué commercial du Canada à Glasgow, en Écosse. Il meurt le 14 mars 1928, à Madère, au Portugal.



William WB McInnes William Wallace Burns McInnes

10e commissaire, du 27 mai 1905 au 31 décembre 1906 (nommé à l’âge de 34 ans)

William Wallace Burns McInnes naît le 8 avril 1871 à Dresden, en Ontario. Il commence ses études à l’Université de Toronto alors qu’il n’a que 14 ans et reçoit son diplôme en 1889, soit à peine quatre ans plus tard. En mars 1905, il fait pression auprès du premier ministre Wilfrid Laurier pour qu’on le nomme commissaire du Yukon, son argument étant qu’il est important que le poste soit confié à quelqu’un de l’Ouest. Sa requête trouve écho et il est nommé en mai 1905. Apprécié de la population yukonnaise, il s’emploie à accroître la représentation populaire au Conseil, à encourager la mise en valeur des ressources et à faire respecter le principe voulant que les fonctionnaires s’abstiennent de prendre part à des activités politiques. Durant une conférence donnée au Canadian Club de Dawson le 7 juillet 1905, le commissaire McInnes avance l’idée que le Yukon devrait obtenir le statut de province. La Réception du Nouvel An qu’il donne en 1906 est l’une des plus fastes qu’a connues le territoire. Il joue un rôle déterminant dans l’adoption du projet de loi sur les privilèges miniers en 1906. Cette loi, qui fournit des garanties à tous les employés travaillant dans les champs aurifères, est toujours en vigueur aujourd’hui. Il meurt le 4 août 1954 à Vancouver, en Colombie-Britannique.



Zachary Woods Zachary Taylor Wood

 9e commissaire (par intérim), du 29 octobre 1904 au 27 mai 1905 (nommé à l’âge de 43 ans)

Zachary Taylor Wood naît le 11 novembre 1860 à Annapolis, au Maryland. Il est l’arrière-petit-fils de Zachary Taylor, douzième président des États-Unis, et le fils de John Taylor Wood, officier de la marine dans les forces confédérées durant la guerre de Sécession. Lors du 125e anniversaire de la GRC, le mont Wood est baptisé en son honneur. Il est membre de la Police à cheval du Nord-Ouest (qui devient la Royale gendarmerie à cheval du Nord-Ouest –R.G.C.N.-O.) de 1885 à 1915. La criminalité étant plutôt bien contenue au moment de son passage au Yukon, la police peut remplir diverses tâches pour le gouvernement et la population du Yukon, comme la perception de droits pour les permis et la distribution de rations aux nécessiteux. Promu commandant en second de toute la R.G.C.N.-O., il est muté à Regina (en Saskatchewan) en 1910. Il meurt le 15 janvier 1915, alors qu’il est en congé de maladie à Ashville, en Caroline du Nord.



Frederick Congdon

 Frederick Tennyson Congdon

 8e commissaire, du 4 mars 1903 au 27 octobre 1904 (nommé à l’âge de 44 ans)

Frederick Tennyson Congdon naît le 6 novembre 1858 à Annapolis, en Nouvelle-Écosse. C’est en écoutant les gens rencontrés lors de son périple jusqu’à Dawson qu’il se bâtit une réputation dans le territoire. Il est en faveur d’un conseil du Yukon composé entièrement de membres élus et un défenseur de la modification des règlements miniers afin de mieux soutenir les mineurs indépendants. Il réduit les sommes affectées à la construction de routes et fait d’importantes coupures dans la fonction publique. Son mandat est marqué par la corruption et les controverses, et ses actions font perdre à Dawson son statut de municipalité. Lui et sa femme sont renommés pour leurs soirées éblouissantes. En 1904, il instaure la tradition d’organiser une réception du Nouvel An à la résidence du commissaire, alors à Dawson. Il démissionne en 1904 pour se présenter comme candidat aux élections fédérales, mais est battu par Alfred Thompson. Il quitte le territoire en 1907, mais y revient pour les élections fédérales de février 1909, élections qu’il remporte. Il perdra son siège en 1911 au profit de George Black. Il meurt à Ottawa, en Ontario, le 13 mars 1932.



Zachary Woods Zachary Taylor Wood

 7e commissaire (par intérim), du 29 octobre 1904 au 27 mai 1905 (nommé à l’âge de 43 ans)

Zachary Taylor Wood naît le 11 novembre 1860 à Annapolis, au Maryland. Il est l’arrière-petit-fils de Zachary Taylor, douzième président des États-Unis, et le fils de John Taylor Wood, officier de la marine dans les forces confédérées durant la guerre de Sécession. Lors du 125e anniversaire de la GRC, le mont Wood est baptisé en son honneur. Il est membre de la Police à cheval du Nord-Ouest (qui devient la Royale gendarmerie à cheval du Nord-Ouest –R.G.C.N.-O.) de 1885 à 1915. La criminalité étant plutôt bien contenue au moment de son passage au Yukon, la police peut remplir diverses tâches pour le gouvernement et la population du Yukon, comme la perception de droits pour les permis et la distribution de rations aux nécessiteux. Promu commandant en second de toute la R.G.C.N.-O., il est muté à Regina (en Saskatchewan) en 1910. Il meurt le 15 janvier 1915, alors qu’il est en congé de maladie à Ashville, en Caroline du Nord.



Henry Newlands Henry William Newlands 

 6e commissaire (par intérim), du 8 février 1902 au 15 août 1902 (nommé à l’âge de 39 ans)

Henry William Newlands naît le 19 mars 1862 à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. De 1921 à 1931, il est le quatrième lieutenant-gouverneur de la Saskatchewan. Il meurt le 9 août 1954 à St. Thomas, en Ontario.



James Hamilton Ross James Hamilton Ross

 5e commissaire, du 11 mars 1901 au 16 octobre 1902 (nommé à l’âge de 44 ans)

James Hamilton Ross naît le 12 mai 1856, à London, en Ontario. Il est durement éprouvé durant son mandat, d’abord par le décès de son épouse, de son plus jeune enfant et de sa nièce lors du naufrage de l’Islander, près de Juneau, et il souffrira plus tard de paralysie. Il est le premier à emménager dans la résidence du commissaire nouvellement construite à Dawson. Il fait pression, avec succès, auprès d’Ottawa pour l’addition d’un député du Yukon à la Chambre des communes. Il milite également en faveur de la nomination des juges pour des mandats de trois ans afin d’éviter que les cas soient laissés en suspens tout l’hiver en raison de l’absence de juges dans le territoire. Il devient le premier député du Yukon à la Chambre des communes en 1902, ce qui met fin à son mandat de commissaire. Il meurt le 14 décembre 1932, à Victoria, en Colombie-Britannique.



William Ogilivie William Ogilvie

 4e commissaire, du 4 juillet 1898 au 11 mars 1901 (nommé à l’âge de 52 ans)

William Ogilvie naît le 7 avril 1846 à Ottawa, en Ontario. Arpenteur de métier, il effectue le levé du fleuve Yukon et de la rivière Porcupine, du col Chilkoot et de la frontière entre le Yukon et l’Alaska. Il arpente également la municipalité de Dawson, qu’il nomme en l’honneur de son superviseur, George Mercer Dawson. En 1893, il conseille au gouvernement du Canada de ne pas tarder à assurer une présence officielle dans la région. Durant son mandat comme commissaire, il lui arrive souvent de travailler 16 heures d’affilée, à régler les plaintes et à enregistrer les claims des mineurs peu patients. En plus d’assumer ses fonctions d’ordre fédéral et territorial, il est maire, ingénieur municipal et chef du service d’incendie de Dawson. Il met en place un système de drainage à Dawson, prend des mesures pour réduire la déforestation et encourage la construction de chemins et l’érection d’ouvrages en briques. Pour contrer les maladies contagieuses, il rend obligatoire le contrôle médical mensuel des prostituées. Il doit démissionner en raison de sa santé précaire et meurt le 13 novembre 1912, à Winnipeg, au Manitoba.

Nous voulons connaître votre opinion